Audience du 24 octobre avec le Directeur Général

Audience du 24 octobre avec le Directeur Général

Le serpent qui se mord la queue : En demander toujours plus aux agents, tout en supprimant des emplois (-2 130 en 2019) !

Bruno Parent a reçu le 24 octobre 2018 l’ensemble des secrétaires généraux des syndicats représentatifs de la DGFIP (Solidaires, CGT, FO, CFDT).

Lors de cette entrevue, il a annoncé la suspension de prises de congés, même si ceux-ci ont été déposés dans les délais et validés par les directeurs. Qui sont les punis ? :

Les collègues des Services de Publicité Foncière et de l’enregistrement pour la période de fin d’année. Puis les collègues des services téléphoniques pour la période de janvier à février car « en première ligne » pour la mise en œuvre du prélèvement à la source (PAS).

Les alertes répétées de la CGT sur cette réforme compliquée, injuste et sans les moyens à la hauteur commencent malheureusement à se vérifier. Le DG n’a d’ailleurs pas nié l’apparition de difficultés... à résoudre le plus rapidement possible. Son état d’esprit est simple : « mobilisation générale » pour la mise en place du PAS. Du coup, doit-on imaginer que d’autres services pourraient être concernés à terme ?

Dans le même état d’esprit, il assume le caractère illégal de la taxation d’office des défaillants non-imposables car pour lui cela répond de façon pragmatique à des difficultés non anticipées.

Quant aux restructurations, suppressions de services et de sites, transferts d’implantations ou fusions de directions, bref, sa théorie de la « géographie revisitée », une audience aura lieu après les élections professionnelles du 29 novembre au 6 décembre. À aucun moment il n’a remis en cause la véracité de nos propos CGT sur l’existence de sept directions préfiguratrices. La destruction de notre administration comptable, fiscale et foncière reste un objectif de ce gouvernement, consciencieusement mise en place par notre direction.

En matière de coupes budgétaires, le DG a précisé qu’un programme pluriannuel de quatre ans est en cours de débat avec la direction du budget sous la responsabilité du ministre, comprenant notamment les moyens humains de la DGFIP. Bruno Parent s’est d’ailleurs félicité du niveau des suppressions d’emplois 2019 moins important que celui qu’on aurait pu imaginer. Pour la CGT, chaque suppression d’emploi est intolérable... plus de 30 000 emplois manquent à nos services pour fonctionner normalement !

Cette audience n’a ainsi apporté que peu d’annonces concrètes, sauf celle de priver des agents de leur droit à congés pour cause de service public !!! Pour la CGT, c’est une nouvelle fois les agents qui payent la note de réformes qui leur ont été imposées.

Gel de la valeur du point d’indice, volonté d’étendre la rémunération au mérite, affectations au département, conditions de travail dégradées, congés refusés, ça suffit comme ça !

Je défends les droits et garanties des agents, du 29 novembre au 6 décembre, je vote CGT !

Documents joints