Communiqué intersyndical : LES REPRÉSENTANTS EXERCENT SOLENNELLEMENT LEUR DROIT D’ALERTE DES PERSONNELS DE LA DGFiP

Communiqué intersyndical : LES REPRÉSENTANTS EXERCENT SOLENNELLEMENT LEUR DROIT D’ALERTE DES PERSONNELS DE LA DGFiP

Ce Jeudi 3 octobre, le Directeur Général reconvoquait le Comité technique de réseau en formation CHS CT avec un ordre du jour inchangé par rapport à la séance du 20 septembre qui n’avait pu se tenir après le départ des délégations Solidaires finances Publiques, CGT, F.O.-DGFiP et CFDT-CFTC.

Après les résultats historiques de la grève du 16 septembre, alors qu’agents, usagers, élus et représentants des personnels manifestent quotidiennement leur opposition au plan Darmanin sur l’ensemble du territoire, alors que la Direction Générale entendait présenter comme si de rien n’était et comme s’il n’était pas déjà trop tard « la méthode de prise en compte des CVT dans les projets de réorganisation liés au nouveau réseau de proximité », le « dispositif d’accompagnement des agents adapté aux changements dans le mode d’organisation des services » ainsi que « la prévention des risques professionnels dans le cadre des projets de réorganisation »

L’intersyndicale a, au contraire, décidé d’alerter une fois encore le Directeur général sur l’irresponsabilité de poursuivre son projet de nouveau réseau de proximité, élément central d’un plan social qui détruit les missions, le service public comptable et fiscal de proximité tout en accentuant encore la dégradation des conditions de travail des personnels jusqu’à provoquer de lourdes conséquences pour leur santé physique et psychologique.

Les Syndicats Solidaires Finances Publiques, CGT Finances Publiques, F.O.-DGFiP et CFDT-CFTC Finances Publiques ont donc solennellement exercé au nom de l’ensemble des agents de la DGFiP un droit d’alerte conformément à l’article 5-6 du Décret 82-453 du 28 mai 1982 en lisant la déclaration jointe.

L’intersyndicale a déploré la survenance, depuis le début du mois de septembre, de cinq gestes désespérés. Avant de quitter la salle, elle a tenu à observer une minute de silence en mémoire des collègues qui ont mis fin à leurs jours sur leur lieu de travail.

Le Directeur Général a fait le choix de rester assis pendant cet hommage.

Dans certaines circonstances, les choix et les gestes ont pourtant un sens !

LA DGFiP ne sera pas un nouveau France Telecom !!

TOUS ENSEMBLE CONTINUONS A LUTTER

JUSQU’AU RETRAIT DU PLAN DARMANIN

tract intersyndical ctr